FR
NL US UK EU
Joornal

Ce qu’il faudrait toujours vérifier avant d’acheter ses cosmétiques

22 janvier 2021

Ce qu’il faudrait toujours vérifier avant d’acheter ses cosmétiques

L’été dernier, le magazine 60 millions de consommateurs a épinglé la composition de plusieurs références de produits cosmétiques. Et pour cause : une grande partie des références analysées (allant des marques  dites « luxes » à celles qu’on peut trouver en grande surface) contenaient des substances considérées comme nocives ou potentiellement cancérigènes, voire allergènes, ainsi que des perturbateurs endocriniens.

Cosmétiques cancérogènes, reprotoxiques : vous en reprendrez bien une couche ?

Si les marques se veulent rassurantes, clamant que les taux de substances nocives dans les cosmétiques ne dépassent pas les seuils autorisés, c’est une fois de plus l’effet cocktail dont il faut se méfier. Car en multipliant les produits qu’on s'étale sur la peau, on se tartine aussi toujours plus de substances controversées.
Surtout que ces produits sont généralement utilisés dans le cadre d’un usage régulier et prolongé… 
Typiquement, un vernis à ongles ou une crème pour le visage peuvent contenir des allergènes ou substances cancérigènes. Et c’est sans mentionner l’impact de ces produits aura sur l’environnement…
Face à cela, plusieurs marques n’hésitent pas à se faire belles derrière un subtil mélange de labels et de d’allégations flatteuses... Mais qu’est ce qui se cache derrière les étiquettes des produits cosmétiques ? 

“Bio”, « Vegan », « non testé sur les animaux » : c’est quoi tous ces labels ?

Depuis 2013, les tests cosmétiques sur les animaux sont interdits par la loi partout en Europe. Du coup, il est interdit d’indiquer “non tester sur les animaux” sur un produit fabriqué en Europe. : Cela mettrait en avant, d’un point de vue marketing, un argument qui est intrinsèquement toujours vrai. Comme si on écrivait en rouge “0% sucre” sur une bouteille d’eau minérale !

Les labels “vegan”, de leur côté, garantissent que les produits cosmétiques sont créés sans utiliser de matières premières animales (type graisses). Mais attention : les labels vegan ne garantissent pas que le produit est naturel ou biologique. : ls peuvent par exemple contenir du silicone (une matière synthétique).

Les labels “bio” garantissent que la cosmétique contient au moins 95% d’ingrédients d’origine naturelle et bannit certains ingrédients controversés. Mais attention toujours : certains ingrédients contenus dans les produits cosmétiques bio peuvent malgré tout être nocifs. Entre autres : les huiles essentielles, qui sont fortement déconseillées aux futures mamans pendant toute la grossesse.

PEG, Lilial, Coumarine : Comment décrypter la liste d’ingrédients de sa cosmétique ?

Depuis quelques temps, les consommateurs ont accès à des app de Scan produit pour mieux comprendre et vérifier la composition de leurs cosmétiques. Vous connaissez sûrement les applications Yuka, QuelCosmétique ou encore INCIBeauty ? De son côté, JOONE a également lancé son propre outil de traçabilité, DOORZ, qui permet de retracer tout le parcours du produit : depuis l’origine des ingrédients jusqu’à sa fabrication et sa livraison. Grâce à ces différents outils, il est désormais possible de choisir de manière éclairée ses soins pour la peau. Ouf, il était temps, non ?