FR
DE NL US UK EU
Joornal

Mon "Trois Ans" est en mode ultra-timide : Comment l'aider à sortir de sa coquille ?

20 janvier 2021

Mon

Depuis peu, vous avez remarqué que votre enfant ne se comporte pas de la même manière à la maison et en public. Regard baissé quand on s’adresse à lui, ses joues rougissent quand on lui parle, voire même des bégaiements apparaissent quand il prend la parole face à un inconnu… Une timidité naissante prend le dessus de plus en plus chez lui et vous vous rendez compte qu’elle peut être difficile à vivre pour votre enfant. D’autant plus qu’il rentre peut-être bientôt à l’école ? Pas de panique, voici les clés pour lui redonner confiance en lui.

D’où vient cette timidité ?

Dès l’âge de 2-3 ans, on peut parler de timidité chez l’enfant. A cette période, un enfant commence à se rendre compte de son image et peut même être perturbé par le regard des autres. On sait combien cela peut impacter nos vies et nous mettre mal à l’aise. Et cela d’autant plus quand :
- On manque de confiance
- On a du mal à s’adapter à un nouvel environnement (arrivée d’un nouveau bébé dans la fratrie, déménagement, maman qui reprend le boulot à temps plein…)
- Quand on lui rappelle non stop sa timidité (on ne fait souvent qu’aggraver la situation)
- On se sent en insécurité
- Quand d’autres enfants malmène votre doudou et jouent de sa timidité

De quoi à peur un enfant hyper timide ?

L’inconnu et les nouveautés sont les principales peurs d'un enfant hyper timide. Ces peurs les touchent dans leur quotidien et peuvent perturber leurs interactions avec les autres (aussi bien les adultes que les plus jeunes). On obtient des réactions de retranchement face aux changements et des enfants qui se mettent des barrières, qui n’osent pas. Ils peuvent être souvent inquiets et se recroqueviller sur eux-mêmes. La relation aux autres devient compliquée et peut entacher le développement d’amitié avec d’autres enfants.

Vous avez le pouvoir de l’aider à surmonter son malaise : mais comment ?

Avec certaines petites astuces et conseils, vous pouvez aider votre enfant à retrouver confiance en lui en.

On le valorise
Félicitations dès qu’un défi est relevé, qu’il soit un simple geste du quotidien ou un bon résultat à l’école.

On dédramatise sa timidité
Être timide n’est pas un défaut, répétez-lui. C’est même chouette car cela le rend sensible et à l’écoute des autres. Rappelez-lui que sa timidité à développer de super pouvoirs en lui et qu’il va pouvoir aider les autres grâce à cela.

On met en place des jeux de rôle
A la maison, entre vous, n’hésitez pas à répéter des scènes du quotidien qui peuvent angoisser votre enfant comme dire bonjour à un adulte, commander son plat au restaurant, payer le pain… Ces petits défis lui permettront de se fixer des objectifs et de surpasser des peurs quotidiennes à son rythme. Les jeux de société aident aussi les enfants hyper timides car au fil du jeu, ils vont s’affirmer et écouter les autres.

On dit oui aux activités extra scolaires
N’hésitez pas à inscrire votre enfant à des activités extrascolaires comme le sport, le théâtre, la peinture, la musique.. mais toujours avec son accord. Ces activités l’aideront à s’exprimer et à prendre confiance en lui dans un contexte autre que l’école et la maison.

On prépare toujours un changement
Que tatie nous rend visite avec son nouveau chéri ou que l’on parte en vacances chez papy et mamie, on prépare tout ça avec lui : explications sur le déroulé, perspective de jeux rigolos que l’on va faire avec eux…

On le fait participer aux décisions
Où va-t-on manger ce soir ? C’est à lui que vous demandez. Quel film va-t-on voir cet après-midi ? C’est à nouveau à lui que vous demandez. Cela va le responsabiliser et lui montrer qu’il a son mot à dire.

Comportements à proscrire sans appel avec un hyper timide

On ne peut pas se comporter avec un enfant hyper timide comme avec une personne à l’aise en société. Pour le mettre en confiance on arrête :

De lui coller l’étiquette d'enfant timide dès qu’on veut s’excuser auprès d’une personne à qui il n’ose pas dire bonjour. Mon enfant est timide et ? Qu’est-ce que ça peut faire, ce n’est pas un défaut.

De parler de sa timidité quand il est là. C’est comme ça que l’on renforce son sentiment de mal-être. Ce sont souvent des bambins assez sensibles, voire hypersensibles, et les propos tenus peuvent le heurter.

De le surprotéger : pour l’aider à retrouver confiance en lui, il faut faire l’inverse mais en l’accompagnant. Il doit faire les choses, avec vous derrière en lui faisant comprendre qu’il est tout à fait apte à le faire. C’est un champion votre enfant, rappelez-lui.

De le forcer. Vous lui avez fait comprendre qu’il pouvait le faire ? Mais là ça coince. On laisse notre proposition dans un coin de tête et on reviendra vers lui quand il sera plus ouvert. Le forcer c’est le braquer.

Si l'hyper timidité de votre enfant ne s’améliore pas ou s’aggrave (en prenant la forme de la phobie scolaire par exemple), n’hésitez pas à demander les conseils personnalisés d’un professionnel : psychologue ou pédopsychiatre.

Surmonter son hyper timidité est un travail qui peut prendre du temps mais qui est loin d’être insurmontable. Ne baissez pas les bras, votre enfant a les ressources pour vaincre sa timidité et avec vous il va y arriver c’est sûr. Le soutien des parents et de son entourage proche est important pour acquérir la confiance en soi. N’hésitez pas à lui montrer que vous l’aimez et que vous êtes fier de lui tout le temps.