FR
DE NL US UK EU
Joornal

La pré-éclampsie, comment déceler les symptômes le plus tôt possible ?

14 mai 2022

pré éclampsie

Impression de voir des “mouches” volées, flash lumineux, douleurs au ventre, sous les côtes…. Si les symptômes de la pré-éclampsie varient d’une femme enceinte à l'autre, il n’en reste pas moins qu’au moindre de ces symptômes il ne faut pas hésiter consulter. 

Peut-être en avez-vous entendu parler sous le nom de “toxémie gravidique” ? 

En France, elle touche 5% des femmes enceintes et survient au cours de la première grossesse dans 70 à 75% des cas. 2ème cause de décès pendant la grossesse, l’origine de cette maladie reste actuellement inconnue malgré de nombreuses recherches. 

Elle se déclenche généralement au 2ème trimestre

Elle est en fait liée à un mauvais développement du placenta, en particulier sa vascularisation. Si on la décèle souvent peu au premier trimestre, il s’avère en fait, que dès les premières semaines de grossesse, le placenta ne se développe pas correctement. Il libère des substances toxiques pour l’organisme de la mère, les symptômes apparaissant alors autour de la 20è semaine. 

Un suivi particulier en fonction des antécédents 

Il arrive que certaines femmes soient plus à risque que d’autres. C’est pourquoi si vous êtes concernées par certaines de ces données, vous bénéficierez d’un suivi de grossesse plus poussé dès le début : 

  • Enceinte avant ou après 40 ans,
  • Obésité avec un IMC supérieur à 30,
  • Antécédent personnel de pré-éclampsie, 
  • Présence d’une HTA chronique, maladie rénale chronique, diabète, maladie cardiovasculaire, maladie auto-immune (sclérose en plaques),
  • Syndrome des ovaires polykystiques,
  • Thromboses artérielles et/ou veineuses. 

Les symptômes ? 

Ils dépendent de la sévérité de la maladie : 

  • Un œdème (ou rétention d’eau) : gonflement des pieds, des chevilles, des mains ou du visage, prise de poids rapide,
  • Des maux de têtes inhabituels ou persistants,
  • Des troubles de la vue : on a l’impression de voir des “mouches” volantes, des flashs lumineux,
  • Des douleurs : souvent dans la partie supérieure du ventre ou sous les côtes droites,
  • Des nausées et des vomissements, 
  • Un malaise général.

“Je me suis écoutée, je n’ai pas attendu et j’ai filé aux urgences”

“Enceinte de 6 mois, j’ai senti que quelque chose n’allait pas. Je me sentais mal, et depuis quelques jours j’avais comme des espèces de points lumineux me tournant autour de la tête, comme un état général second. Ma tension quant à elle était toujours un peu haute mais rien d’alarmant à chaque consultation. Mais ce jour-là, gros malaise. On a donc filé aux urgences. Ma protéinurie avait explosé, tout comme ma tension. Pré-éclampise diagnostiquée. Repos obligé. J’ai accouché prématurément un peu avant 8 mois mais on a évité le pire. Bébé a été placé sous couveuse. Au moindre doute il faut s’écouter et aller voir le médecin, sage-femme, gynéco, peu importe, mais ne pas attendre”. 

Jo, maman d'Alice, 8 mois.  

Dans la plupart des cas, les mamans accouchent d’un bébé en bonne santé si la maladie est prise en charge à temps. Associée à de l’hypertension artérielle et un taux de protéines élevées dans les urines (analysé à chaque consultation mensuelle et encore plus si risque avéré), la pré-éclampsie requiert un maximum de repos pour la maman. Ceci afin d’éviter toutes complications : retard de croissance chez bébé, naissance prématurée, voire dans certains (mais très peu heureusement) cas décès de la mère ou de l’enfant. 

Seul l’accouchement permet de stopper la maladie

Le seul traitement à cette maladie : l’accouchement. Dans certains cas et pour éviter des complications élevées, il faut parfois le déclencher, voire programmer une césarienne pour assurer la bonne santé de la maman et de son bébé. Il arrive aussi qu’on donne aux femmes enceintes des médicaments adaptés à leur état pour faire baisser la tension. 

 

Si vous désirez échanger avec des associations : 

https://grossesse-sante.org/