FR
DE NL US UK EU
Joornal

"Non, ce n'est pas d'une crème hydratante dont on a besoin quand on vient d'accoucher."

22 octobre 2021

Octobre 2021. Le gouvernement annonce le lancement prochain d'une box pour les jeunes parents, dans laquelle ils glisseront une une crème hydratante pour les mamans. Un appel à prendre du temps pour elles, et prendre soin d'elles.
Vous l’aurez compris, une parentalité épanouie est une fois de plus une affaire de femme... et de beauté. Devant le tollé le scepticisme de cette opération, on vous a posé la question* : de quoi auriez-vous vraiment eu besoin à l’arrivée du bébé ?

1. De l’aide au ménage

Sur le sondage que nous avons lancé, la réponse la plus fréquemment donnée a été : des tickets CESU pour des heures de ménage. Parce que oui, quand on rentre de la maternité, c’est l’un de plus gros défi. Qui a le temps de faire la vaisselle, passer l’aspi, et repasser le linge avec un bébé au sein ou en porte-bébé ? Spoiler alert : le bien être passe pas mal par l’allègement de la charge mentale.


2. La livraison de repas à domicile

La prio est souvent donnée aux repas du bébé : les biberons ou le sein. Souvent, les parents font passer bien après leurs propres besoins. D’ailleurs pas mal de parents tombent en carence de vitamine et de fer lors des mois qui suivent l’arrivée d’un tout petit. Pas étonnant que ce soit le 2eme truc qui vienne en tête quand on demande aux parents de quoi ils auraient vraiment besoin.


3. Un vrai accompagnement post partum

Une sage-femme qui passe à la maison. Une consultante en lactation. Une oreille attentive. Certaines mamans nous ont dit “Ok, il y a les visites chez le pédiatre pour peser et mesurer le bébé. Mais c’est pas lui qui nous donne confiance, c’est pas lui qui nous explique comment devenir parent.” Beaucoup de parents ont également cité “une consultation chez le psy pour limiter les risques de dépression post partum”. A noter qu’en octobre 2021, le secrétaire d'Etat à l'Enfance Adrien Taquet a annoncé la mise en place d'un dépistage systématique de la dépression post natale, dès le début de l'année 2022.


4. Un congé parental plus long et plus juste entre les deux parents

Même si le congé parental du deuxième parent vient d’être rallongé, beaucoup de couples trouvent qu’il mobilise encore trop la jeune maman. Un certain nombre de parents estiment qu’un bébé de 2 mois et demi est trop jeune pour être laissé à la crèche ou chez une nounou. Ils citent ainsi le modèle allemand, où il est admis qu’un parent prenne plusieurs années de congé parental pour prendre vraiment soin d’elle et de son bébé. Un modèle jugé plus harmonieux.


5. Un ticket CESU pour du baby sitting

Le message est clair : c’est bien beau de nous dire de sortir prendre l’air, c’est bien beau de nous dire de prendre soin de nous… mais encore faut-il qu’on ait le temps de le faire. Et ça se comprend ! Les premiers mois avec un bébé, qu’on appelle communément le “quatrième trimestre”, est un mois lié à l’attachement. Le bébé a besoin d’être en peau à peu, de contact et de réassurance. Difficile pour une maman de trouver 1h pour elle lorsque le 2eme parent a repris le boulot, que l’enfant a besoin d’être à bras et qu’elle est noyée dans son quotidien. Encore plus lorsque la recherche d’une nounou s’ajoute à l’équation.

Au final, pour beaucoup de maman interrogées, avec la crème hydratante de cette Box, le gouvernement renforce l’injonction de la société sur les femmes : soi belle et tais toi. Soyons francs : chez JOONE, on vous propose certes des produits pour le soin quotidien de la peau. Mais on a conscience que le bien être de la maman va bien au-delà de s’étaler une crème sur la figure. C’est pour cela qu’on a créé JOORNAL : un média 100% gratuit pensé pour accompagner la communauté des parents, depuis la grossesse jusque bien, bien plus tard. Avec des (vrais) conseils d’experts sur le sommeil, l'allaitement, l’alimentation… mais aussi des tutos, des billets d’humeur, et une approche 100% déculpabilisante.

*Sondage lancé le 19 Octobre sur notre compte Instagram ayant récolté 302 réponses.