Comment faire un projet de naissance ?

septembre 12, 2018 1 Commentaire

Comment faire un projet de naissance ?

Les futures mamans sont de plus en plus nombreuses à vouloir se réapproprier leur accouchement, refusant les gestes inutiles et revendiquant le droit de donner naissance à leur bébé comme elles l’entendent. Pour faire entendre sa voix et exprimer sa volonté, le couple peut rédiger un projet de naissance. Comment le rédiger ? A qui le communiquer ? On vous dit tout.

Le projet de naissance : qu’est-ce que c’est ?

Le projet de naissance est rédigé par les futurs parents pendant la grossesse et en vue de l’accouchement. Il est important que le papa soit impliqué et associé aux souhaits exprimés dans le document dès le début de la réflexion. Il n’existe pas de format type mais le projet de naissance doit exprimer clairement les envies, les souhaits et les refus du couple quant à la naissance à venir. Il peut être intéressant et utile pour le personnel de la maternité d’expliquer ses motivations et son histoire (par exemple un premier accouchement difficile, une crainte liée à l’histoire familiale). Plus le projet sera clair et détaillé, mieux il sera reçu par la maternité et permettra d’ouvrir le dialogue. Ce document n’est pas une liste de doléances, il doit être une base pour permettre l’échange avec le personnel médical. Vous pourrez en discuter avec la sage-femme lors du dernier examen prénatal et lui demander de l'inclure dans votre dossier.

Si le projet de naissance est évidemment utile le jour de l’accouchement, il permet aussi à la future maman d’apprendre à exprimer sans appréhension sa volonté. En couchant sur le papier ses peurs et ses désirs, elle accède à une meilleure connaissance d’elle-même et gagne en confiance.

Tout ce qui peut être inscrit dans un projet de naissance

Chaque couple a sa propre vision de l’accouchement et les limites exprimées dépendent de chacun. Pour certaines futures mamans, accoucher sur le dos est impensable, pour d’autres l’épisiotomie est inenvisageable. Les demandes sont rarement déraisonnables et expriment la plupart du temps le désir d’ un accouchement le plus naturel et le moins médicalisé possible.

Voici une liste (non exhaustive) des sujets qui peuvent être évoqués dans le projet de naissance :

  • La possibilité de choisir la position d’accouchement
  • Le refus de la péridurale
  • Le refus de l’épisiotomie
  • Pas de monitoring pendant toute la durée du travail (sauf en cas de péridurale)
  • Pas de perfusion systématique si cela n’est pas utile
  • Pas de toucher vaginal inutile
  • Le souhait de s’alimenter pendant le travail
  • La possibilité d’écouter de la musique
  • La volonté d’allaiter et de donner le sein le plus tôt possible. Ou au contraire le refus de l’allaitement et de la tétée d’accueil
  • Le rôle du papa : il souhaite couper le cordon, être au côté de sa compagne ou au contraire du côté de la sage-femme
  • Le souhait du peau à peau

Les demandes concernent aussi bébé et notamment les soins qui lui sont prodigués juste après la naissance. Il est possible de demander :

  • à ne pas couper le cordon ombilical tout de suite mais d’attendre qu’il cesse de battre pour le clamper et le couper
  • que bébé ne soit pas peser ou mesurer immédiatement
  • que ses voies aériennes et digestives ne soient pas aspirés, sauf si la situation l’exige (par exemple si bébé est en détresse respiratoire ou a avalé du méconium)

Les limites du projet de naissance

Les limites d’un projet de naissance sont celles inhérentes à l’imprévisibilité de l’accouchement ! Il est important de rester ouvert à la discussion et de garder à l’esprit que, même si le personnel de la maternité fera tout pour accompagner au mieux les futurs parents selon leurs désirs, la situation peut nécessiter de prendre des décisions contraires au projet de naissance. Certains établissements sont plus réceptifs que d’autres au projet de naissance. Le personnel d’une maternité ayant reçu le label « ami des bébés » ou une maison de naissance sera certainement plus enclin à accueillir ces demandes et à favoriser une prise en charge individualisée.

La souplesse et l’ouverture d’esprit doivent être présents des deux côtés ! La sécurité du bébé et de la future maman doivent demeurer la priorité, le projet de naissance doit faciliter l’accouchement, jamais être une source d’angoisse ou de frustration.

A lire aussi : Nos conseils de lecture pour les futurs papas 


1 Réponse

CARLIEZ
CARLIEZ

septembre 22, 2018

Grace à vous, je sais ce qu’il faut mettre dans mon projet de naissance.
Et j’apprends même des choses!! Vous êtes au Top.

Merci

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.