Grossesse gémellaire : quel suivi ?

août 03, 2018

Grossesse gémellaire : quel suivi ?

Vous venez d’apprendre que vous attendez des jumeaux ! Une fois passé le choc de l’annonce, vous allez découvrir qu’une grossesse gémellaire fait l’objet d’un suivi particulier. Plus d’examens, plus d’échographies et une vigilance accrue tout au long de la grossesse afin de prévenir les complications liées à un accouchement prématuré. On vous dit tout sur le suivi de ces grossesse hors-norme.

Les différents types de grossesse gémellaire

Toutes les grossesses gémellaires n’appellent pas le même suivi et ne présentent pas les mêmes risques. Une fois la grossesse confirmée à l’échographie, le médecin devra déterminer de quel type de grossesse gémellaire il s’agit.

On distinguera :

  • Les jumeaux dizygotes : issus de la fécondation de deux ovules. Deux filles, deux garçons, un garçon et une fille, toutes les combinaisons sont possibles. Sur le plan génétique, ces bébés sont comme des frères et sœurs issus de deux grossesses distinctes. Chaque bébé est dans sa propre poche : on parle alors de grossesse bichoriale biamniotique.
  • Les jumeaux monozygotes : issus de la segmentation en deux parties identiques d’un seul ovule fécondé. Les bébés, fille/fille ou garçon/garçon, ont le même profil adn. On les appelle souvent les "vrais" jumeaux (ce qui a le don d'agacer les parents de jumeaux !)

Cette grossesse pourra-t-être :

  • bichoriale biamniotique : deux placentas, deux poches amniotiques
  • monochoriale biamniotique : un placenta, deux poches amniotiques
  • monochoriale monoamniotique : un placenta, une poche amniotique. Ce type de grossesse est le plus rare mais aussi celui qui demande le plus de suivi. 

Les risques d’une grossesse gémellaire

Une grossesse gémellaire présente un risque plus élevé de complications qu’une grossesse classique, aussi bien pour la future maman que pour ses bébés.

Pour la mère, on note un risque accru de :

  • diabète gestationnel
  • complications cardiovasculaires
  • anémie
  • hypertension
  • prééclampsie

Pour le bébé :

  • prématurité,
  • retard de croissance
  • syndrôme transfuseur-transfuré, lorsqu'un bébé reçoit trop de sang et l'autre pas assez entrainant des complications pour les deux foetus 

Le suivi mensuel

L’idéal pour la future maman est d’être suivie tout au long de sa grossesse dans la maternité dans laquelle elle a prévu d’accoucher et par un gynécologue habitué au suivi des grossesses gémellaires.

Le degré de suivi dépendra du type de grossesse gémellaire. Mais même dans le cas d’une grossesse bichoriale biamniotique, soit le cas le plus « simple », le suivi sera plus important qu’une grossesse avec un seul bébé : un rendez-vous de suivi et une échographie chaque mois.

Pour une grossesse monochoriale bi amniotique : un rendez-vous de suivi mensuel et une puis deux échographies par mois à mesure que la grossesse avance.

Pour une grossesse monochoriale mono amniotique : un suivi obstétrical deux fois par mois puis une fois par semaine avec une échographie à chaque rendez-vous. Ces grossesses doivent être suivies dans une maternité de niveau trois. 

Crédit photo : @noblog.justlove 

A lire aussi : Les conseils d'une maman de jumeaux pour se simplifier la vie 

Découvrez l'offre spéciale Jumeaux de JOONE : le deuxième abonnement à moitié prix à vie !


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.