J’ai testé le Miracle Morning !

novembre 17, 2017

J’ai testé le Miracle Morning !

Qu’ai-je en commun avec Tim Cook, le CEO d’Apple ou Marissa Mayer, la patronne de Yahoo ? Nous sommes, comme des millions d’autres, des adeptes du Miracle Morning ! Cette méthode venue des Etats-Unis et popularisée par les livres d’Hal Elrod a fait de l’adage « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » un véritable mantra. Et s’il suffisait de se lever à 5h du matin pour être plus productif, plus efficace mais surtout…plus heureux. Après plusieurs semaines de test, voici mon verdict !

Le miracle morning, qu’est-ce que c’est ?

Un matin en arrivant au travail, j’ai trouvé sur mon bureau le livre d’Hal Elrod Miracle Morning, spécial famille(Editions First) .Sur la couverture, un post-it et un smiley : «  Tu devrais essayer ! » J’étais déjà familière du concept pour avoir lu plusieurs articles sur le sujet mais j’avais surtout intégré le côté « matin » et pas vraiment le côté « miracle ». Je ne voyais pas quels bénéfices je pourrais en tirer. Me lever tôt ne m’a jamais posé problème alors le défi m’a semblé être un jeu d’enfant. J’étais néanmoins passée à côté du principe même du Miracle Morning : ce temps gagné serait du temps pour moi, ma passion, mon bien-être et pas une heure passée à faire du ménage ou à préparer les cartons en vue de notre déménagement.

Le principe du Miracle Morning est simple : mettre son réveil une heure plus tôt ( en l’installant à l’autre bout de la pièce, pour s’obliger à se lever sans appuyer sur l’horrible touche snooze !) et commencer sa journée pendant que le reste de la maison dort encore.

Hal Elrod propose de suivre ce qu’il appelle les « Six savers » :

  • On profite du silence et de la quiétude d’une maison endormie pour respirer, méditer, prier.
  • On fait de l’exercice physique
  • On lit
  • On visualise mentalement l’objectif que l’on s’est fixé
  • On s’imprègne d’énergie positive en répétant des « affirmations »
  • On écrit un journal intime

J’ai tout de suite été frappée, en lisant le livre d’Hal Elrod, de voir à quel point cette heure volée à son quotidien minuté et éprouvant avait profondément bouleversé sa vie. J’avoue que je n’avais pas des attentes aussi élevées !

Un premier conseil pour tout ceux qui auraient envie de se lancer : prenez le livre pour ce qu’il est, c’est à dire une base de réflexion. Il dispense des conseils précieux, propose des pistes, mais le but n’est pas de devenir esclave de préceptes qui ne correspondent ni à nos envies, ni à nos possibilités, ni à notre mode de vie.

Le Miracle Morning au quotidien

J’ai choisi de me lever en même temps que mon mari à 5h30 (et de me coucher avant 23H). Direction la salle de bain pour un brossage de dents puis un grand verre d’eau. En revanche, comme j’habite dans un appartement, la séance d’aérobic dans le salon était inenvisageable. Surtout avec un petit garçon endormi dans la chambre juste à côté ! Idem pour la course à pieds dans le quartier car je ne pouvais pas le laisser seul. L’étape « méditation » a également été très difficile à appréhender. Je suis du genre mauvaise élève pour ce type d’activité. J’ai simplement essayé de m’asseoir dans mon canapé et de fermer les yeux pour réfléchir à ma journée et surtout à cette heure de liberté… Au début je me suis sentie un peu ridicule puis, petit à petit, je suis parvenue à lâcher (un peu) prise. Il est clair que lorsque nous aurons déménagé dans notre maison, j’essaierai de m’astreindre à au moins deux séances matinale de sport par semaine. Quant à la méditation, je ne crois tout simplement pas qu’elle va rapidement passer à la trappe.

Mon bilan

Pendant ce mois de test, le programme n’a pas été exactement le même tous les jours. Je me suis laissée la possibilité de le moduler en fonction de mon humeur, de ma fatigue, de mes envies. Il y a néanmoins eu des constantes : le temps passé à lire et à écrire. J’ai réalisé combien ces moments de solitude étaient précieux et à quel point ils m’aidaient à me sentir beaucoup plus détendue lorsque la journée commençait pour de bon.

Mon bilan est donc globalement très positif. Je ne suis pas sentie plus fatiguée, j’ai même au contraire ressenti un vrai regain d’énergie. J’ai pris pour habitude de grapiller un peu sur l’heure du Miracle Morning pour m’habiller et préparer le petit-déjeuner avant d’aller réveiller mon fils. Résultat, j’étais beaucoup plus zen face à l’éventuel bol de chocolat renversé ou aux négociations interminables sur la paire de baskets qu’il voulait mettre pour aller à l’école. Au final, même si je n'ai pas toujours été très assidue, même si j'ai parfois déroger au programme établi par Hal Elrod, je ne regrette pas de m'être lancée.