Le lit Montessori rend-il les enfants plus épanouis ?

mai 28, 2019 1 Commentaire

Le lit Montessori rend-il les enfants plus épanouis ?

Le lit Montessori, c’est un couchage au niveau du sol qui permet à son enfant d’aller se coucher et de sortir de son lit tout seul ! Pour Maria Montessori, faire grandir un enfant dans un cadre épanouissant, c'est d'abord le laisser se mouvoir librement dans sa chambre, tout en veillant bien sûr à sa sécurité. Dans la pratique, quels sont alors les avantages du lit Montessori et les limites de ce lit posé simplement sur le plancher des vaches ? On file dans notre chambre d'enfant pour comprendre.


Le lit du 19ème siècle ?

Maria Montessori, c’est une femme médecin italienne née au XIX e siècle. Passionnée par le bien-être des enfants, elle fait des recherches pour améliorer leur vie quotidienne, leur éducation ou encore leur alimentation. Et aujourd’hui, les analyses de cette pionnière sur l’Enfance ont conquis de plus en plus de parents. C’est elle qui pour la première fois vante les mérites du lit posé au sol pour favoriser l’épanouissement d’un enfant. Aujourd’hui, les parents ont repris cette tendance en créant une chambre pour enfant lifestyle, avec des lits cabanes ou des lits à tiroirs...


Lit montessori : à partir de 3 mois

Dès 3 mois, certains parents choisissent de faire dormir leur bébé dans un lit Montessori, sans barreaux ni tour de lit, en créant un espace sécurisé au sol pour dormir.

Pour éviter qu’un bébé ne roule au-delà des limites du matelas, l’idéal est de poser le lit Montessori dans un angle de la chambre et de disposer des coussins plats sur le côté (attention, pas d’oreiller pour les risques d’étouffement).

De plus, vous pouvez choisir un matelas un peu plus grand que les matelas traditionnels pour bébé, pour laisser à son enfant la place de se retourner et de bouger à son aise, sans se retrouver par terre tous les matins. Et pour plus de confort, on peut placer un tapis entre le matelas et le sol.

Au fil des âges, on pourra élargir les dimensions du matelas au fur et à mesure que son enfant grandit.

Quoi que vous choisissiez comme configuration de chambre, gardez en mémoire les recommandations de l' Organisation Mondiale pour la Santé (l'OMS) concernant la sécurité de votre bébé pendant son sommeil. On préfère un surpyjama, gigoteuse ou turbulette, bien ajustée à sa taille (on couvre son bébé avec un drap ou une couette seulement à partir de 3 ans). De même pour la sécurité de son enfant, on recommande d’éviter tous les objets qui pourraient entraver sa respiration pendant son sommeil (tour de lit, collier, chaîne ou cordelette avec sucette...).

Le lit Montessori c’est cool pour...

S'adapter au rythme de son enfant !

Une chambre avec un lit Montessori respecte la liberté de son enfant : il n’est pas obligé de dormir et s’il n’est pas très fatigué, il peut jouer ou lire au calme, tant qu’il reste dans sa chambre. De plus, il peut aller se coucher de lui-même s’il est fatigué. Il peut aussi rester dans sa chambre le matin à jouer s’il est réveillé.

Que le moment du coucher soit un moment de partage et de câlins

Dans un lit Montessori, les parents ont la place de s’allonger à côté de leur enfant pour lui lire des histoires ou faire son petit rituel du coucher. Pas de barreaux entre lui et vous, ce qui est quand même très chouette pour faire des câlins et avoir tendrement son enfant contre soi.
De plus, avec ce mode de couchage, rien n'entrave la vue de son enfant. Pas de barreaux ou de tour de lit pour le gêner. 

Les limites du lit Montessori

S’il a beaucoup d’avantages, le lit Montessori peut parfois compliquer le moment du coucher. Comme l’enfant est totalement libre de ses mouvements, il peut décider que ce soir, et bien non, il ne se couchera pas mais se relèvera toutes les 5 minutes… Ce qui rallonge considérablement le moment du coucher et raccourcit d’autant sa nuit de sommeil, comme la vôtre d'ailleurs...

Pour Maria Montessori, on ne devrait même pas obliger un enfant à dormir car iI serait naturellement capable de s’endormir quand il se sent fatigué ! D’accord sauf que dans les faits, les parents ont aussi besoin de se reposer et de trouver le juste milieu entre le respect des envies de son enfant et la réalité !
Alors il y a souvent une période de transition, si l’on ne veut pas le voir se relever tous les soirs. Pour que la pratique fonctionne, c’est aux parents de poser un cadre limité dans cet environnement de totale liberté : ils pourront expliquer à leur enfant que c’est le moment pour lui de rester dans sa chambre.

Et si l’enfant n’arrive pas à faire la différence entre le temps pour jouer et le temps pour dormir, on peut aussi le remettre dans un lit à barreaux et attendre un peu avant de lui reproposer un lit complètement ouvert. Encore une fois, l’objectif est que cet espace soit adapté à ses besoins. S'il n'est pas bien dans un lit Montessori, inutile de le forcer à y rester.

D'ailleurs, chaque enfant est différent. Certains trouveront le lit à barreaux plus sécurisant, d’autres se réjouiront de ce lit illimité (ou presque). L’objectif du lit Montessori est que son enfant puisse s’épanouir et trouver son bonheur dans sa chambre, mais surtout bien au-delà...


1 Réponse

Yyuyuuuu
Yyuyuuuu

juin 24, 2019

J ai été élevé avec quelques principes motesorri sans m y intéresser plus que ça. Mais c est drôle car j ai mis au sol les matelas de mes filles à cause des monstres cacher sous le lit ;-) et elles dorment super bien et oui c est plus pratique pour faire les bisous du soir.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.