Les conseils de JOONE pour vaincre la peur du pédiatre

octobre 18, 2017

bebe couche joone

Qu’il s’agisse d’une visite de routine, d’un vaccin ou d’une urgence, le rendez-vous chez le pédiatre est parfois source de stress pour les enfants. Voici nos conseils pour éviter à toute la famille une crise de nerfs dans la salle d’attente et un remake de l'exorciste sur la table d'examen !

La peur du médecin : une angoisse fréquente

Si certains enfants nés prématurément ou hospitalisés lorsqu’ils étaient bébés associent parfois le médecin a un souvenir douloureux, la peur du pédiatre peut concerner tous les enfants. Ils ont peur de l’inconnu, redoutent d’avoir mal ou ressentent tout simplement l’appréhension de leurs parents. Il suffit d’un vaccin douloureux, même des années plus tôt, pour que la vue d’une blouse blanche provoque une panique immédiate ! Cette appréhension, qui n’a rien d’anormale, peut se manifester dès 6 mois, un âge qui correspond aussi à l’angoisse de séparation. Pour éviter qu’elle ne perdure, c’est aux parents autant qu’au médecin lui-même de tout faire pour tranquilliser l’enfant et le rassurer.

On explique et on rassure !

Il est préférable d’éviter de mettre l’enfant devant le fait accompli en lui annonçant qu’il va chez le médecin en arrivant devant le cabinet. Mais à l’inverse, rien ne sert de le prévenir 1 semaine à l’avance, surtout s’il est encore petit et n’a pas réellement la notion du temps. Il existe des livres très bien faits et adaptés à l’âge de l’enfant qui peuvent lui permettre de se tranquilliser la veille du rendez-vous.

Le plus important est de lui faire comprendre que le médecin est là pour le soigner, l’aider, et le soulager, même s’il faut pour cela en passer par un inconfort ou une douleur légère. Avant l’examen, le pédiatre pourra aussi lui expliquer à quoi servent tous ses instruments, lui faire écouter son coeur, l’autoriser à examiner les oreilles de son doudou avec l’otoscope.

bébés en couches joone

Le rôle du praticien est primordial. Si le courant ne passe vraiment pas et que la réaction violente de l’enfant semble disproportionnée, peut-être faudra-t-il envisager de changer de pédiatre. Il arrive également que cette peur panique du médecin cache une angoisse plus profonde et ne soit qu'une des manifestations d'un véritable mal-être. Sans les dramatiser, il est important de ne pas négliger les angoisses de l'enfant.

Les conseils de la team JOONE !

  • Apporter le doudou de l’enfant, de l’eau, sa tétine s’il en a une, mais aussi des livres pour le distraire et l’occuper dans la salle d’attente ou le cabinet.
  • Le rendre acteur de la consultation et l’autoriser à manipuler certains instruments
  • Même si le pédiatre a évidemment l’habitude des enfants, on peut néanmoins laisser un petit mot à son assistante pour le prévenir que l’enfant est particulièrement angoissé afin qu’il prévoit un peu plus de temps pour la consultation.
  • Prendre un rendez-vous de préférence dans la matinée, en dehors des heures de sieste ou de repas.
  • Ne pas mentir à l’enfant en lui disant le jour du vaccin : “Ce n’est rien, ça ne fait pas mal !” Il faut au contraire respecter son appréhension et lui dire que cela va aller très vite et qu’il est très courageux !
  • Prévoir un patch anesthésiant le jour du vaccin.
  • Rester ferme ! Oui l’enfant a peur, oui il peut paniquer et pleurer, mais il est important qu’il accepte de se faire examiner.
  • Eviter à tout prix de diaboliser le pédiatre en disant par exemple : “Si tu refuses de mettre ton écharpe tu vas tomber malade et tu seras obligé de retourner chez le pédiatre !”
  • Ne pas comparer l’enfant avec ses frères et soeurs ou les autres petits présents dans la salle d’attente. Rien ne sert de le culpabiliser !

5 idées de lectures 

Mon docteur , Catherine Dolto, Colline Faure-Poirée, Gallimard Jeunesse

J’ai peur du docteur , Kéthévane Davrichewy, Bénédicte Guettier, L’école des loisirs

Le docteur ça sert à quoi ? Sophie Bellier et Sophie Ledesma, Fleurus

Petit Léon va chez le pédiatre , Linne Bie, Mijade

Les petits coeurs aussi vont chez le docteur, Géraldine Collet, Roland Garrigue, Benjamin Lefort, P’tit Glénat

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.