Les ondes des téléphones portables affecteraient la mémoire des enfants

août 07, 2018

Les ondes des téléphones portables affecteraient la mémoire des enfants

Le cerveau en plein développement des enfants et les smartphones ne font pas bon ménage. Si les études demeurent contradictoires quant au rôle de l’exposition aux ondes dans le développement de certaines maladies, les effets des écrans sur l’attention et la concentration ne sont plus à prouver. Une étude suisse publiée dans  Environmental Health Perspectives vient en outre de montrer que les smartphones, utilisés contre l’oreille droite, auraient également un effet néfaste sur la mémoire. Explications.

Les enfants demandent un smartphone de plus en plus tôt et l’obtiennent en général aux alentours de 11 ans, lors de l’entrée en 6 ème. Aujourd’hui ce sont plus de 60% des 10-14 ans qui possèdent un téléphone portable. Un cadeau empoisonné puisqu’une étude du Swiss TPH (Institut tropical et de santé suisse) a montré une baisse significative des performances de la mémoire chez les enfants utilisant leur téléphone sur l’oreille droite, le siège de la mémoire figurale étant situé dans l’hémisphère droit du cerveau.

Cette étude, portant sur 900 écoliers de 12 à 17 ans, est venue confirmer les conclusions d’une première étude publiée en 2015 dans la revue Environment International. Cette dernière, bien qu’ayant évalué un panel moins important, avait déjà montré les effets néfastes des champs électromagnétiques à hautes fréquences des téléphones mobiles.

La mémoire figurale altérée

Les enfants ont été suivis pendant un an et soumis à des tests de mémoire sur ordinateur visant à assemblant des figures abstraites. Ceux qui utilisaient leur téléphone sur l’oreille droit ont obtenu de moins bons résultats, comme l’a expliqué Martin Röösli, professeur responsable de ces recherches, dans une interview accordée au magazine suisse Le Temps : « Les tests que nous avons fait passer aux jeunes portaient soit sur des groupes de mots, soit sur des formes abstraites à mémoriser. Ce sont les résultats relatifs aux formes qui sont les plus détériorés chez les adolescents étant les plus exposés aux ondes électromagnétiques. »

A l’inverse, lorsque le téléphone n’est pas en contact direct avec la tête, par exemple lors d’envoi de messages ou de sessions sur internet, aucun effet néfaste n’a été observé.

Des gestes simples pour limiter l'effet des ondes

Si ces résultats doivent être confrontés avec d’autres facteurs pouvant avoir un impact sur la mémoire, notamment la puberté, les chercheurs recommandent d’adopter des gestes simples pour réduire l’exposition aux ondes : «  On estime que l’utilisation du haut-parleur, d’écouteurs ou d’un kit mains libres réduit l’exposition d’un facteur 10. Il faut également éviter à tout prix de passer des appels lorsque la connexion est mauvaise, car une minute équivaut alors à plusieurs heures passées le téléphone à l’oreille dans des conditions normales. »

A lire aussi : Comment assurer la sécurité de bébé à la maison


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.