Maman, le métier le plus difficile du monde ? Elles témoignent

novembre 14, 2017

Maman, le métier le plus difficile du monde ? Elles témoignent

Amour inconditionnel, tendresse, fierté : être maman est à la fois intense, merveilleux et…terriblement difficile. Nos mamans témoignent de ces sentiments ambivalents et se confient sur l’aspect le plus difficile de leur rôle de mère.

  Solveig, maman de Cléo

« Pour moi le plus difficile est d’être en accord au quotidien avec mes idéaux éducatifs ! »

Anne-Claire, maman de Clotilde

« J’ai peur de ne pas savoir la protéger, de ne pas être capable lui donner ce qu’il faut pour « bien » grandir. Plus globalement, je crois que j’ai peur de mal faire quelque chose et que cela ait un impact considérable sur sa vie d’adulte. »

Milena, maman de six enfants

 « Le plus dur c'est de les voir souffrir sans pouvoir prendre leur douleur. Avoir un enfant qui souffre c'est le plus difficile. Le handicap, la maladie, on arrive finalement à l'accepter et même à vivre plutôt bien avec, être en paix avec ça. La souffrance physique ou morale, jamais. »

Céline, maman de Julia et Paul

« La culpabilité ! »

Stéphanie, maman de Lucie et Gabriel

« Réaliser qu’on n’est pas une aussi bonne mère qu’on le souhaiterait… »

Aurélia, maman de Mathieu et Agathe

« Le plus difficile est cette angoisse permanente, ce besoin de les protéger de tout, toujours. »

Lucie, maman d’Henri et Joseph

« Je trouve que le jugement des autres est très dur à supporter. Le regard sur ton enfant lorsqu’il fait une crise au supermarché… »

Elsa, maman de Louis

« Le plus difficile dans le rôle de mère, et plus globalement de parent, est de savoir comment trouver le juste équilibre entre protéger ses enfants et leur donner confiance en eux. Pour qu’ils prennent un jour leur envol… »

Isabelle, maman de Hugo et Inès

« Il y a plusieurs choses… L’angoisse qui te prend au bide dès que le test est positif mais aussi la difficulté à les punir (et donc les rendre tristes !) alors que tu n’as qu’une envie c’est de les prendre dans tes bras… »


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.