Grossesse : tout savoir sur l'échographie du 1er trimestre

septembre 07, 2018

Grossesse : tout savoir sur l'échographie du 1er trimestre

La première échographie de grossesse, aussi appelée échographie de datation, est très attendue par les futurs parents. Première rencontre officielle avec bébé, cet examen permet de contrôler la croissance du fœtus et le bon déroulement de la grossesse.

Échographie du 1er trimestre : quand a-t-elle lieu ?

Les 3 échographies officielles de grossesse doivent être réalisées à des stades bien précis de la grossesse. La première doit avoir lieu entre la 11 ème et la 13 ème semaine d’aménorrhée + 6 jours (soit entre la 9 èmee et la 11 ème semaine de grossesse). Cette écho est appelée « échographie de datation » car elle va permettre, grâce à la prise de différentes mesures, de dater à cinq jours près le début de grossesse et la DPA (date prévue d’accouchement).

Il n’est pas rare que les futures mamans aient déjà eu une première échographie dans le cabinet de leur gynécologue afin de vérifier que la grossesse évoluait correctement et contrôler l’activité cardiaque. Mais l’échographie de datation marque la première véritable rencontre avec bébé…ou les bébés. Et oui, c’est aussi à ce moment-là que vous découvrirez peut-être que vous attendez des jumeaux !

Le déroulement de la première échographie de grossesse

L’échographie peut avoir lieu chez un radiologue en cabinet ou à l’hôpital mais aussi auprès d’un gynécologue-obstétricien ou d’une sage-femme formés à l’échographie fœtale. Elle dure généralement entre 25 et 30 minutes et se pratique soit par voie endovaginale (la sonde d’échographie est introduite dans le vagin) soit par voie externe. On conseille généralement aux futures mamans d’éviter de mettre de la crème sur leur ventre dans les jours qui précèdent l’examen car cela peut perturber le passage des ondes.

Ce que va observer le praticien :

En premier lieu, le médecin ou la sage-femme va s’assurer que la grossesse évolue et que le cœur bat bien. Puis il va regarder :

  • Le nombre d’embryons : dans le cas d’une grossesse gémellaire, il observera le nombre de poches amniotiques et le nombre de placentas.
  • La vitalité du fœtus : Vous ne le sentez pas encore mais votre bébé bouge ! Le médecin va observer sa vitalité et le nombre de ses mouvements.
  • L’examen morphologique : L’échographiste va examiner votre bébé de la tête aux pieds. Son crâne, ses membres (bras et avant-bras, jambes, mains), son cœur mais aussi la fermeture de sa paroi abdominale, son estomac, sa vessie et l’absence d’anomalies au niveau du rachis.
  • La quantité de liquide amniotique et le plancenta

La mesure de la clarté nucale et le dépistage de la Trisomie 21 pendant l’échographie 

C’est pendant la première échographie officielle de grossesse qu’a lieu le dépistage de la trisomie 21. Il se déroule en deux temps. Le médecin va d’abord mesurer la clarté nucale, c’est à dire l’épaisseur de la nuque du fœtus. Elle doit être inférieure à 3mm.

La future maman subit ensuite une prise de sang (qui a souvent lieu en même temps que l’échographie) qui va doser la présence de la protéine PAPP-A et l’hormone Béta hCG, les marqueurs sériques. Ces résultats sont ensuite combinés à l’âge maternel pour donner un chiffre évaluant le risque de trisomie 21. Il ne s’agit pas d’un examen diagnostique mais bien d’une probabilité. Si le risque est élevé (supérieur à 1/250), le médecin pourra proposer une amniocentèse ou une biopsie du trophoblaste. Seul le caryotype permet de confirmer ou d’écarter à 100% une anomalie chromosomique.

Le dépistage de la Trisomie 21 n’est pas obligatoire, il vous sera proposé mais vous pourrez le refuser.

A lire aussi : Les 10 phrases qui rendent dingues les parents de jumeaux 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.