FR
DE NL US UK EU
Joornal

L’endométriose, ce grand tabou qui toucherait 1 femme sur 10

16 mars 2020

endometriose

L'utérus a longtemps été le grand tabou, dans tous les pays et toutes les cultures. Mais à mesure que les générations évoluent, les langues se délient. Et on met désormais les mots sur des syndromes tels que l'endométriose, autrefois perçu comme de "simples douleurs menstruelles". Mais cette maladie "invisible" et "silencieuse" toucherait en réalité plus d'une femme sur dix, et mérite bel et bien qu'on se penche sur le sujet. Et vous, savez ce que c'est que l'endométriose, et comment elle se manifeste ? On fait le point.

L'endométriose : une maladie gynécologique

Avant toute chose, une petite leçon d'anatomie :
Au cours du cycle menstruel, l’endomètre (c'est à dire le tissu qui tapisse l’utérus) s’épaissit sous l’influence des œstrogènes, pour accueillir une éventuelle grossesse.
En l'absence de fécondation, l'endomètre est éliminé et évacué par le vagin : ce sont les règles.


Pourquoi ces douleurs, demanderez-vous ?
Lorsqu'une femme souffre de cette maladie, des cellules semblables à celles de l’endomètre se développent hors de l’utérus et provoquent des inflammations. Ces inflammations sont source de douleurs importantes dans le bas ventre, et généralement de règles abondantes.

Un diagnostique souvent tardif

On a longtemps jugé les douleurs menstruelles "normales" et faisant parti du processus menstruel en lui-même.

Mais aujourd'hui, on pose de plus en plus le diagnostique sur cette maladie "invisible". D'ailleurs, on estime aujourd'hui que 1 française sur 10 en âge de procréer souffrirait d’endométriose. Un diagnostique qui arrive pourtant souvent de manière tardive, quand les femmes ont déjà de longues années de souffrance derrière elles. Ceci est la preuve qu'il faut encore sensibiliser à ce sujet : a ce titre, on lui a dédié une journée mondiale le 30 mars de chaque année.

Causes et traitements de l'endométriose

Les spécialistes estiment que les causes majeures de cette maladie seraient essentiellement d’origine génétique ou environnementale. Mais il est certains que la médecine a encore beaucoup de progrès à faire pour mieux la comprendre et la soigner. D'ailleurs, il n’existe à ce jour encore aucun traitement définitif à l’endométriose.

Certains traitements médicaux et/ou chirurgical peuvent être proposés, suivant le type d’endométriose, les projets de la femme (notamment le désir de grossesse), de l’étendue des lésions…

Vivre avec l’endométriose

Dans la pensée collective, l'endométriose rime souvent avec infertilité. Toutefois, il est bon de rappeler que bon nombre de patientes arrivent à tomber enceinte ! Cela dépend principalement du type d'endométriose et de l'étendue des lésions.
Lorsque les lésions sont trop importantes, on peut même proposer à la femme une intervention chirurgicale pour les éliminer tout en préservant les ovaires et l’utérus.
Au quotidien, il existe également plusieurs méthodes douces telles que l’acupuncture ou l’ostéopathie, afin de mieux vivre les différents symptômes.