FR
DE NL US UK EU
Joornal

La dépression chez l’enfant, les signes qui doivent alerter

25 août 2021

La dépression chez l’enfant, les signes qui doivent alerter

Crises de larmes, perte de la joie de vivre, changements d’humeur ou absence d’intérêt pour des choses qu’il adorait jusque-là. Vous vous inquiétez pour votre enfant. Et si c’était une dépression ? Qu’est-ce que la dépression ? Comment repérer les signes ? Que faire pour aider nos enfants à s’en relever ?

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un état de tristesse qui dure dans le temps, une perte de plaisir. Ce n’est pas un simple coup de blues, mais bien une maladie. Elle touche environ 3% des enfants et a tendance à être en augmentation ces derniers mois avec ce que nous traversons tous. Cette maladie retentit sur tous les domaines de vie de la personne concernée, elle-même, ses proches, le milieu scolaire, etc.

En quoi la dépression chez l’enfant est-elle particulière ?

La dépression chez l’enfant a des spécificités. Parce qu’ils ne savent peut-être pas encore exprimer leurs ressentis, surtout chez les plus petits, ce mal-être peut transpirer dans leur comportement et même dans les réactions de leur corps. Les manifestations dépressives peuvent être aussi très discrètes et bien cachées.

La dépression chez l’enfant, quels sont les signes qui peuvent alerter ?

Dans le cas d’une dépression chez l’enfant, on retrouve une diversité de signes qui peuvent être des signaux d’alerte. En voici les principaux :

  • douleurs physiques inexpliquées
  • trouble du sommeil
  • trouble alimentaire, perte ou prise de poids
  • perte d’intérêt pour les jeux, pour les copains
  • tristesse qui ne s’arrange pas
  • isolement volontaire
  • idées noires
  • crises d’angoisse à répétition

Que faire si je pense que mon enfant souffre d’une dépression ?

Tout d’abord, en tant que parent, vous avez un rôle à jouer. Celui de vigie, qui va repérer les signes et d’aidant qui va aider l’enfant à traverser cette mauvaise passe. Suivez votre instinct, soyez présent et à l’écoute.

Si vous avez un doute et si vous constatez que l’état de votre enfant dure dans le temps, n’hésitez pas à consulter votre médecin de famille ou à faire appel à un professionnel de santé spécialisé dans la prise en charge des enfants.

Votre centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile) ainsi que le CMP (Centre Médico-Psychologique) de votre ville pourront également vous apporter de l’aide, du soutien et des réponses.

Sur un sujet similaire :

Mon enfant est épuisé... La charge mentale de plus jeunes, ça existe aussi !